De nombreux autres partenaires académiques de recherche du bassin toulousain sont largement impliqués aux côtés des membres fondateurs de la plateforme Inspire, et permettent, grâce à leurs expertises et matériels de pointe, une large recherche sur les mécanismes du vieillissement et des gérosciences:

 

 

Institut de Recherche en Santé Digestive (IRSD – Inserm / INRA / ENVT / UT3) : Biomarqueurs du vieillissement et de la fragilité dans le système digestif

L’IRSD, dirigé par Nathalie Vergnolle, rassemble et structure des forces de recherche (5 équipes et 2 plateformes) autour d’un but commun : améliorer la compréhension de la physiologie de l’appareil digestif (intestin et foie) et des maladies associées. Sa mission est de mener des recherches médicales, de soutenir la formation par la recherche et de diffuser les dernières avancées et pratiques en matière de santé digestive. Les membres de l’IRSD disposent d’une expertise considérable dans les domaines de l’absorption des nutriments (glucose, lipides, fer), du métabolisme du foie, de la physiopathologie intestinale, de la régulation de l’homéostasie glucidique, de la physiologie du microbiote (composition, pathogénie, commensalisme, dysbiose), des interactions hôtes-microbes, et dans les fonctions nutritives, immunologiques et nociceptives de l’intestin. L’équipe de Nathalie Vergnolle, est particulièrement reconnue pour ses études sur les mécanismes des pathologies associées à un dysfonctionnement de l’épithélium intestinal : les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), le syndrome de l’intestin irritable, la maladie céliaque, les infections bactériennes ou parasitaires, le cancer colorectal et les polyposes adénomateuses.

 

 

Département Universitaire de Médecine Générale de Toulouse (DUMG – UT3)

Dirigé par le Dr Stéphane Ousric, le Département universitaire de Médecine Générale des facultés de médecine de Toulouse a la responsabilité de la formation professionnalisante des médecins généralistes de demain. 

Il compte 13 Equivalents Temps Plein d’enseignants, 120 enseignants vacataires, 648 maitres de stage ambulatoire, 120 services hospitaliers au sein du CHU et des CH. Il comprend 450 internes en formation et 60 thésards. 

Il s’articule également en ambulatoire autour de la Maison de Santé pluri Professionnelle Universitaire « La Providence » sous la responsabilité du Pr Stéphane OUSTRIC. Cette dernière a vocation à développer la recherche action notamment autour de la problématique du vieillissement réussi à domicile et dans les territoires. Il est membre du Gérontopôle et de l’unité de recherche LEASP.

 

 

La Clinique Universitaire du Sport du CHU de Toulouse

La Clinique Universitaire du Sport (CUS) a été ouverte le 22 décembre 2018. Le Dr Fabien Pillard et son équipe offrent un regroupement spatial de compétences sur un même site, l’hôpital Pierre Paul RIQUET. L’Unité de Médecine du Sport (UMS) est l’une des unités de la CUS. C’est au sein de cette unité que les patients inclus dans la cohorte INSPIRE seront pris en charge. 

L’UMS a pour objectifs de répondre aux besoins en matière d’accompagnement des sportifs dans leur projet de performance et de proposer des ressources humaines et techniques susceptibles de soutenir la mise en place d’un programme d’activité physique chez des patients.

L’activité de l’UMS s’organise en une activité clinique, une activité d’enseignement et une activité de recherche. L’expertise de l’UMS se décline dans les champs de l’exploration des adaptations physiologiques à l’exercice musculaire et de la prise en charge des pathologies de l’appareil locomoteur. L’activité d’exploration fonctionnelle physiologique à l’exercice musculaire utilise les méthodes de calorimétrie indirecte et d’iso cinétisme. 

Une exploration intégrée des adaptations cardio-respiratoires et musculaires à l’exercice peut être organisée au sein de l’UMS. L’activité de l’UMS s’inscrit dans une logique diagnostique (via l’examen clinique et l’activité d’exploration fonctionnelle) et thérapeutique (via le support à la mise en place d’un programme personnalisé d’activité physique). L’UMS a également pour objectif de continuer à développer sa participation à des projets de recherche soit en tant que promoteur, soit en tant qu’investigateur.

L’Institut Fédératif de Biologie (IFB) du CHU de Toulouse 

L’Institut Fédératif de Biologie (IFB) regroupe les dix laboratoires de biologie du CHU de Toulouse, dont le laboratoire de Biologie Médicale (LBM) et des services transverses incluant le Centre de Ressources Biologiques multithématiques Toulouse Bio Ressources (CRB TBR).

Le laboratoire de biologie médicale (LBM) 

Dirigé par Jacques Izopet, ce laboratoire du CHU offre sur quatre sites hospitaliers (Purpan, Rangueil, IUCT – Oncopole et Lavaur) une large gamme d’examens de biologie médicale en développant des techniques de pointe dans chacune des disciplines biologiques. Le LBM est titulaire d’une accréditation COFRAC selon la norme NF EN ISO 15189 (n°8-1769). Il est également l’auteur d’un manuel qualité rédigé d’après ce référentiel NF EN ISO 15189 et le document du COFRAC SH-REF-02. Le LBM du CHU de Toulouse est également centre national de référence des virus des hépatites A et E (VHA et VHE), centre de référence des affections rares en génétique ophtalmologique, et centre de référence pour les pathologies plaquettaires constitutionnelles.

Centre de Ressources Biologiques multithématiques Toulouse Bio Ressources (CRB TBR) 

Le CRB multithématique Toulouse Bio Ressources certifié depuis novembre 2015, a été créé en 2013 pour assurer la gestion des collections de ressources biologiques humaines nécessaires au développement de la recherche fondamentale et appliquée au sein du CHU de Toulouse. Il est dirigé par le Pr Bertrand Perret.

Le CRB TBR se décline en 3 axes : 

-Axe 1 : Vieillissement (cognitif, cardiovasculaire, métabolique). 

-Axe 2 : Pathologies infectieuses (virales, bactériennes, parasitaires). 

-Axe 3 : Pathologies du développement (pathologies héréditaires de l’enfant, trouble de la croissance, recherche clinique). 

Il vient compléter la plateforme de ressources biologiques et constitue un des membres du CRBioMIP. 

Le Pôle Pharmacie du CHU de Toulouse 

Le Dr Philippe Cestac et son équipe sont fortement impliqués dans l’optimisation de la prise en charge thérapeutique des patients âgés, en lien étroit avec les médecins gériatres. Il réalise notamment des activités de pharmacie clinique (conciliation médicamenteuse, analyse pharmaceutique, entretiens pharmaceutiques, éducation thérapeutique). Il travaille également en relation avec les pharmaciens d’officine de la région afin de renforcer les interventions réalisées lors de l’hospitalisation et d’aider au déploiement de nouvelles missions en soins premiers (telles que le Bilan Partagé de Médication ou le déploiement de nouveaux outils de dépistage comme ICOPE). Enfin, grâce à ses interactions avec le REIPO (Réseau d’Enseignement et d’Innovation en Pharmacie d’Officine) et la Fédération Pharmaceutique Hospitalo-Universitaire Occitanie il participe à la mise en place d’actions de formation et d’évaluation des pratiques innovantes dans le domaine de la pharmacie clinique spécialisée en gériatrie.

Unité Différenciation Epithéliale et Auto-immunité Rhumatoïde (UDEAR – Inserm / UT3): Physiopathologie moléculaire et cellulaire des épithéliums, auto-immunité et interactions neuroimmunes.

Les travaux de l’UDEAR dirigé par Guy Serre et de tous ses membres (45 personnes) allient recherche fondamentale et recherche clinique grâce au rapprochement avec les services de Dermatologie, de Rhumatologie, d’Ophtalmologie et de Génétique du CHU de Toulouse. Ils s’articulent autour des axes suivants : diagnostic, physiopathologie et thérapie de la polyarthrite rhumatoïde, physiopathologie des ichtyoses et des maladies inflammatoires de la peau, différenciation terminale des épithéliums et physiopathologie des maladies oculaires. 

Au sein du programme INSPIRE, l’UDEAR, dans le cadre d’une collaboration avec Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, met en place une analyse multimodale intégrée en combinant des données cliniques, biologiques, bio-métrologiques et du mode de vie pour déterminer l’âge biologique de la peau et identifier des marqueurs prédictifs de la bascule vers la fragilité et la dépendance. En effet, la peau est l’organe où les premiers signes de vieillissement sont visibles et un indicateur de la santé de l’individu.

L’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse

L’ENV de Toulouse est un établissement d’enseignement et de recherche qui comprend un important Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire dédié aux Animaux de Compagnie (CHUVAC) qui fonctionne grâce à une équipe de 65 personnes (environ 20 000 consultations annuelles chiens et chats réalisées au sein de 15 services spécialisés). L’ENVT possède également une expertise scientifique reconnue autour de l’animal et de la santé publique (One Health, One Medicine) grâce à ces 86 Enseignants-Chercheurs et Chercheurs et ses 83 Ingénieurs et techniciens de recherche, dont certains appartiennent aux membres fondateurs ou aux partenaires académiques de la plateforme Inspire (STROMALab, ToNIC, IRSD). Elle est dirigée par Isabelle Raymond Letron.

L’ENVT héberge également le LabHPEC, premier et seul laboratoire académique d’anatomie pathologique français conforme aux Bonnes Pratiques de Laboratoire du réseau d’inspection de l’ANSM (Agence Nationale de la Santé et du Médicament), qui permet la réalisation d’études non cliniques règlementaires indispensable au développement des médicaments, notamment les MTI (Médicaments de Thérapie Innovante) dédiés au vieillissement et à la régénération.

Les chiens partagent avec leurs maîtres outre leur environnement et leur mode de vie, une évolution vers un vieillissement biologique avec diminution des capacités intrinsèques, hétérogène selon les races et les individus. La présence d’une des 4 écoles nationales vétérinaires (ENV) française sur la région Occitanie et sa proximité avec la communauté scientifique médicale toulousaine représente une opportunité unique pour développer le suivi d’une cohorte de chiens en miroir des cohortes Inspire humaines et murines afin de rechercher et d’identifier des biomarqueurs précoces de vieillissement communs à l’homme et l’animal. L’exploitation des données cliniques et des prélèvements issus des patients vétérinaires suivis par une équipe multidisciplinaire de spécialistes vétérinaires permettra de mieux comprendre les mécanismes et facteurs de risque du vieillissement et de développer des stratégies préventives et curatives translationnelles, à double bénéfice humain et vétérinaire.